Qu'est-ce que le flux de données ?

Nous avons tous déjà béneficié d'une explication plus ou moins rigoureuse sur un flux de données.

Une âme avertie et bienveillante vous métaphorisant ceci, vous expliquera de cette manière :

“Bon ! Un flux, c'est simple : tu as une autoroute. Sur cette autoroute, tu as des voitures, des camions, etc. Ces voitures sont des données, des informations si tu veux... Et chaque voiture a sa marque et sa cylindrée ! C'est pareil pour les données : elles sont toutes de nature et d'importance différentes."

Cependant, cela ne vous a pas défini ce qu'est le “flux de données” pour autant...

Comprenons ensemble ce qu'est ce “flux de données”.

Le flux ou l'omniprésence d'un invisible

A l'origine, utilisé en médecine, il s'agit d'un écoulement normal ou pathologique de liquide organique. Exemple, le flux sanguin.
En économie, il est généralement utilisé pour décrire les éléments circulant dans l'entreprise sous trois formes : les flux physiques, relatifs à la production, les flux monétaires et les flux d'information. Ah, on se rapproche...
On l'utilise également pour parler de la marée montante qui acceptera le terme flot. Malgré tout, cela ne coule pas de source.
Un flux de données est “une séquence infinie d’éléments générés de façon continue à un rythme rapide” selon la définition de Baptiste Csernel, Fabrice Clérot et Georges Hébrail. C'est donc un ensemble d'informations circulant d'un point à un autre dans un but précis.
Cet ensemble est généralement constitué d'une liste d'éléments qui définissent de façon unique chacun des fichiers envoyés ou reçus.
Les domaines d'application de ces flux de données sont multiples : ils sont aussi bien utilisés sur Internet, pour la Bourse, pour les indicateurs de consommation, le trafic routier ou encore la géologie.

Le flux de données, cette technologie quotidienne

De manière plus pratique, on les utilise beaucoup plus souvent qu'on ne le croît. Dans un réseau informatique comme Internet, il existe plusieurs types de flux :
Le flux dit “de paquet” qui découpe votre fichier en plusieurs paquets afin de transmettre un message d'une machine à une autre sur un réseau.
Le flux dit “Streaming”, “stream” signifiant en anglais “courant”, désigne le processus d'envoi de contenu en « direct ». Dans le cas d'une vidéo en streaming, rentrée récemment dans nos mœurs avec les services de vidéo à la demande, la “diffusion en flux” permet la lecture d'un flux vidéo à mesure qu'il est diffusé. A la différence de la diffusion en téléchargement qui nécessite un stockage du fichier sur nos matériels.
Quand vous achetez un ordinateur et qu'on vous parle de RAM, de mémoire vive, ne partez plus en courant ! C'est grâce à la performance de votre RAM que votre matériel analyse et transfère rapidement et efficacement ces flux de données. Plus votre mémoire vive est performante, meilleur est votre streaming.

Enfin, le flux RSS, cité dans un précédent billet sur ce blog comme matériau de travail de l'agrégateur de contenu, fait partie, lui aussi de la famille des flux de données.

Les flux de données sont donc nos amis, ils faut les aimer aussi.
Ils nous servent au quotidien, sont en partie la base de nos échanges d'information et de fichiers sur les réseaux numériques.
Pensez donc, lors de votre prochaine lecture d'une vidéo sur votre réseau social favori, aux flux de données qui travaillent pour vous de manière impalpable et invisible.
Histoire de vous remettre à flot sur le sujet...

Étiquettes: